DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 JE VAIS M'EN SORTIR...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwen



Nombre de messages : 85
Localisation : Charny
Je suis : Maman de
Ange(s) : Frédérique (...et 5 petits anges partis avant elle...)
Décédé(e) à : 5 mois
Le : 19 décembre 2008
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: JE VAIS M'EN SORTIR...   Sam 21 Fév - 7:11

Hier j'Ai franchit une nouvelle étape... j'aurais surement des rechutes (ou creux de vagues) mais pendant la doluleur, il y a des moments de conscience si fort qu'ils nous amènent ailleurs on dirait. depuis le décès de Frédérique je vais dans des états de conscience dans lesquels je ne suis jamais allée tout au long de mon deuil. C'est à dire que durant 5 ans, j'Ai refais surface après chacun de mes fausses couches, j'ai passé le gros boum de la douleur chawur fois et recommencé mes choses tout de suite. Je ne me suis jamais laissée le temps de guérir, car l,espoir était là, alors pourquoi alelr toucher la douleur quand on peut l'éviter ? Quand mon tourbillon infernal s'est arrêté avec la mort de Frédédrique, j'ai arrêté de tourbillonner et j'ai touché ma douleur. je continue de la fréquenter. elle est maintenant une bonne amie que je connais bien car tout doucement je commence à accepter.
J'accepte que mon corps ait une mécanique qui a fait défaut.
La logistique était mauvaise.
J'ai arrêté de me voir comme un échec face à ça quand j'ai changé ma perception.
Durant 5 ans, j'ai alimenté sans arrêt ce sentiment de honte et d'éche en me disant que J'étais tellement poche de ne aps être capable. J,ai laissé des gens alimenter ce sentiment en leur permettant de me lancer des jugments.
Je réalise aujourd'hui que loin d'être une honte, je suis assez fière de mon parcours et je serai vivante après une si grande déchirure. MOI ?? je vais réussir ça ? et oui et à travers tous ems moments de conscience je réalise qu'en +, quand je L,aurai traversé je ne serai pas amère, car les moments où ma souffrance disparaît me laisse entrevoir ça. Comme c'est beau et simple quand ça s'éclaire.
Durant 5 ans j'ai tant souffert et trouvé ça injuste. aujourd'hui je ne vois plus tout à fait les choses de la même manière.
J'ai en fait une grande admiration pour cette gwen là qui a été une vraie battante pour gagner ce qu'elle voulait tant : un enfant. cette gwen là qui a pleuré toutes les larmes de son corps pour agrandir sa famille, car ma famille c'ets ma vie, alors j'y ai mis toute mon énergie. Et malgré les larmes, toujours j'étais prête à recommencer, à persévérer, tout en faisant extrêmement attention aux miens dans ce que je vivais. C'était Noel et je venais de perdre un enfant : et bien on fait Noel ! C'était le jour où on rentrait dans notre nouvelle maison et je voulais que mon fils y découvre une chambre belle et finie, même si je venais de subir une 3è fausse couche avec 2 curetages, et bien je fonçais et il trouvait à son arrivée une chambre entièrement décoré. C'était notre anniversaire de mariage et je venais d'apprendre que je venais de perdre un bébé, et bien je réservais un bon resto quand même et nous passions une agr.able soirée. J'avais prévu inviter les cousins de Charles O tout en apprenant encore et encore que j'avais eprdu un enfant, je ne changeais rien aux plans. et bien oui je suis très fière de cette Gwen là. j'aic hangé ma lunette. D'ailleure aujourd'hui je me dis : j'aurais honte de quoi exactement ? d'une chose sur laquelle je N,avais aucun pouvoir ?
par contre, je peux aider, aider pleinde femmes à surmonter cette peine qu'elles croient là pour toujours. Je peux le faire et bien car j'ay ai touché. j'ai envoyé un papier pour une revue et je crois que je pourrais pondre un bel article qui viendrait mettre un baume au coeur des femmes qui vivent une telle situation et qui tomberaient par hasard sur cet article.
je crois que grace à cette expérience de vie, je serai définitivement + heureuse, car les petits moments où la douleur s'estompe, ce que j,entrevois est beau. ma famille est là, elle M,attend, elle est toujours aussi belle, encore + car mon sentiment de vide a disparu. et parce que j'ai vécu une telle épreuve, mon parcours d'adoption ne me semble pas long, il me semble un temps pour me retricoter et remplumer mon coeur qui a subi des déchirures. et ce aprcours ne m'apporte que des sentiments positifs.
comment ce aprcours a-t-il pu être là à cpoté de moi pendant tant d'années sans que j'y entre ?
je crois que dans notre vie nous avons des plaques tournantes et qu,il faut arrêter la plaque de tourner pour prendre une direction ou une autre. le jour où j'ai rencontré Mat, j'avais arrêté ma plaque tournante car il était là et était exactement l'homme que je recherchais. je regarde cet homme aujourd'hui, et je le trouve encore + merveilleux qu'il y a 8 ans. Ce que nous venons de vivre est d'une intensité incroyable et il est là mon homme, toujours aussi amoureux, toujours aussi patient, encore + beau, avec une ouverture incroyable qu'ila acquis au fil des années, qu'il est beau et que je l'aime. Cet homme a su me laisser aller au bout de mon rêve, il M,a regardé, patient, et aimant, vivre ma déchirure en me réconfortant, sans jamais me lâcher la main. Il est là avec ses papillons dans l'estomac et ses yeux qui continuent de m'admirer. Il ne me reste qu'à me laisser aller dans le bonheur depuis que j'Ai lâché prise sur cette logisitique de mon corps qui a tout simplement fait défaut. mais pourquoi ai-je pris un si grand détour ? c'est la vie, en tous cas c'est MA vie...
je N,en reviens pas des acquis que j'ai.
au creux de ma peine, je n'Ai rien vu.
Je suis tombée dans un gouffre profond
et tranquillement, heure après heure, minute après minute, j'ai remonté ce gouffre, défois tenue par une main aimante, défois lâché par une main plus malveillante, j'ai maintenant une prise solide sur la terre ferme, les pieds sont encore dans le gouffre, et oui je suis encore fragile, mais ma main tient fermement la terre, et le soleil est là.
je vais m'en sortir !!!!!!!!!!!!!!!!!! cette certitude est là maintenant.
je ne ressens plus de honte face à ma maternité biologique. Plutôt une fierté.
et face à mon destin d'Adopter une petite fille... mes poumons sont tellement légers quand je suis dans cette avenue là...
Mon fiston c,est ma vie, c'est mon amour, c'est ma joie de vivre, la + grande fierté de ma vie, il est un fils merveilleux. Je sais que mon parcours a fait en sorte que notre relation soit encore + tissée-serrée. Mon fils je l'ai eu sans savoir que donner la vie était quelque chose de spécial. J'ai trouvé ça spécial, j'ai parlé de mon accouchement pendant des années et il M,arrive encore d'en parler, mais je ne savais pas... aujourd'hui donner la vie, je le fais tous les jours. je donne la vie en créant, je donne la vie en inventant toutes sortes de choses pour amuser mon fils, je donne la vie en aimant mon amoureux chaque matin et en le redécouvrant constamment, je donne la vie en allant chercher un enfant en Chine, je donne la vie quand terrée au fond de mon trou je me relève tout doucement et que je recommence à savourer la vie...je ne me sens plus stérile du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JE VAIS M'EN SORTIR...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: JOURNAL DE DEUIL-
Sauter vers: