DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Diego, envolé mon ange...

Aller en bas 
AuteurMessage
MamanDouleur

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 27
Localisation : Ariège
Je suis : Maman de
Ange(s) : Diego
Décédé(e) à : 28 semaines de grossesse
Le : 03/03/2013
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Diego, envolé mon ange...   Mer 26 Juin - 9:26

Tout d'abord un grand merci aux fondateurs ainsi qu'à tout les participants de ce site grâce à qui je commence à entrevoir un peu de lumière au bout du tunnel. Quel soulagement de lire tout ces témoignages dans lesquels je retrouve à chaque fois un peu de mon histoire, un peu de mon ange...
Alors mon histoire là voici: Diego était prévu pour le début du mois de juin 2013. Notre premier bébé. Que de joie, que de bonheur dans l'attente de ce cadeau du ciel que nous espérions depuis un an et demi. Sa y est nous allions donner la vie et  enfin former une famille. A la fin du premier trimestre le papa de Diego et moi nous somme marié pour symboliser notre amour et cette famille à venir. C'est après ce moment merveilleux que les choses se sont gâter. Enceinte de quatre mois j'ai du emmener ma chienne amour de ma vie se faire euthanasier car nous n'arrivions plus a maîtriser ce molosse qui a fini par tuer un autre chien. Nous avons vécu cela comme un échec, un mois entier à pleurer du matin au soir empli de culpabilité car le bonheur de bientot donner la vie ne prenais pas le dessus sur ce chagrin (merci les hormones?). En plus de ça je passais de longues journées seule vivant loin de ma famille, ayant quitter mon travail et sans amie femme à qui parler. Mais les ennuis ne se sont pas arreter là. Nous vivions en montagne à 900m d'altitude dans une maison mal isoler et très humide en litige avec nos propriétaires qui refusaient de faire quoique ce soit... Mon Mari travaillait beaucoup et je n'avais pas d'autre choix que de porter, soulever le bois que nous utilisions pour nous chauffer si je voulais avoir un minimum de chaleur. Malgrès sa nous ne sommes pas parvenu à dépasser les douze degrès dans la chambre à coucher. A deux reprise je suis aller aux urgences pour des contractions à trois mois et demi et quatre mois de grossesse. Rien de grave m'a t-on dit le bébé va très bien mais il faut essayer de destresser madame et de beaucoup se reposer ça on ne peut pas le faire pour vous. Soit, je me rend donc chez mon généraliste en quête de conseil pour me calmer, je lui explique que je suis d'un naturel très speed, le stress ne faisant qu'amplifier la chose je n'arrive pas a me poser 5min en proie a mes angoisses de futur maman. Réponse du Doc "si vous pensez que je vais vous prescrire des médicaments vous vous mettez le doigt dans l'oeil, il va falloir faire un travail sur vous, madame" Evidemment je sors en larme du cabinet, je n'ai que vingt et un an et je réalise que je suis seule. Bien sur je n'aurais eu qu'a passer un coup de téléphone et maman aurais fais les 600km qui nous sépare pour m'aider dans cette première grossesse chaotique. Mais non j'ai fais le choix de partir vivre loin d'eux je dois assumer. Alors je réfléchi et a toute vitesse je réagi. L'unique cause de mon stress est cette maison insalubre dans laquelle je ne vois absolument pas notre bébé arriver. Je me démène pendant deux mois pendant que mon mari travail comme un fou et fais du bois dès qu'il à un jour de repos. En plus de tous sa nous apprenons que nous sommes deux rhesus incompatible le papa étant 0+ et moi de groupe A- il y a danger pour le bébé si je ne reçoit pas une injection d'anticorp. Mon gynéco me rassure, me fait l'injection tout iras bien, mais mon petit coeur et au bord de l'explosion, désagréable sensation que la vie s'acharne. A l'écho du cinquième mois nous avons confirmation que nous attendons bien un petit garçon et comme nous commençons a nous inquiéter de la durée trop silencieuse de l'examen le gynéco souri et nous rassure Diego a pris une position qui lui permet de voir de façon très nette les vaisseaux de son petit coeur ce qui est très rare alors gygy nous rassure mais prend son temps pour son" enrichissement personnel" notre petit garçon se porte comme un charme. Nous sortons de l'examen comblée et fier comme des papes. Le 15 fevrier nous emménageons enfin dans une jolie maison saine et bien isolée. Sa y est le cauchemar est enfin terminé mon ventre est bien rond je peux enfin me plonger dans les layettes, les body et les bavoirs en toute tranquilité, je me repose enfin, mon ptit loup me donne des coup de pied toute la journée et son papa s'en émerveille... Trois semaines de bonheur ou l'avenir semble plein d'espoir. Et puis le 26 février 2013 à presque sept mois de grossesse, je tombe malade, rien de grave c'est juste une grosse gastro nous allons voir le médecin mais le 1er mars je me vide toujours autant, je suis déshydraté et les vomissement sont tellement violent que j'ai peur pour la santé du bébé. Ni une ni deux mon mari me conduit à l'hopital ou nous sentons bien que nous ne sommes pas pris au sérieux, on nous prend un peu de haut "des selles liquides et des vomissements n'ont jamais fais de mal à un bébé pendant la grossesse au pire c'est la maman qui est épuisée car l'enfant lui pompe toutes ses réserves mais lui n'en souffrira pas". Comme nous insistons très inquiet on me pose une perf pour me réhydrater et on fait venir une sage-femme. A peine pose t-elle ses mains sur mon ventre diego lui assène trois coup de pied elle souri devant cette vitalité à l'opposé d'une maman qui se sent à l'article de la mort. Nous écoutons sont coeur, tout va bien notre petit est en parfaite santé. Rassuré et même un peu gêner nous rentrons à la maison après quatre heures d'hosto "pour rien". Le lendemain matin, oh joie, je suis en pleine forme mon mari part travailler soulagé et je passe ma journée à laver et trier les affaires de bébé, j'installe même le berceau dans notre chambre en ayant tout de même une petite pensée pour ceux qui disent que sa porte malheur mais la tentation est trop forte tout doit être parfait pour l'arriver de notre petit bébé! Le soir juste avant d'aller nous mettre au lit je m'assoit sur le canapé et avant même que mes fesses ne touchent les coussins quelque chose se brise en moi je n'est pas vraiment mal mais quand même j'ai une sensation très bizarre au niveau du bas du dos et des fesses mais  à "intérieur". Je ne veux pas encore affoler mon mari pour rien alors je lui dit que sa doit être des petites contractions et nous nous mettons au lit. Il s'endort en me faisant promettre de le réveiller si sa ne va pas. Au bout d'un quart d'heure sa ne vas pas j'ai très mal en bas du dos comme de violentes décharges électrique mais comme je n'ai pas mal au ventre je ne réveil pas Damien et décide d'aller prendre un bain après quoi sa ne va toujours pas mieux je descend au salon pour me faire une tisane mais la douleur s'intensifie j'ai très mal aux jambes et j'ai l'impression qu'on a coulé du plomb dans la partie inférieur de mon corps  La maison est sur trois niveaux et Damien dort paisiblement tout la haut. Je veux crier mais aucun son ne sort de ma bouche, mon ventre est tout à coup plus petit et très dur alors j'essaie de surmonter la douleur et me traîne en rampant au premier, la douleur devient si violente que je me met à vomir prise de tremblements. Quelque minutes plus tard Damien qui a du sentir que quelque chose n'allait pas se lève et me trouve à moitie nue, inanimée sur le sol, la douleur était si forte que je me suis évanouie, mon homme me secoue et en même temps que je reprend conscience la douleur revient si forte que je ne peut pas parler, je suis plier en deux deux et j'ai du mal a respirer. Damien, terrorisé appel les pompiers, leur explique se qu'il se passe en parlant de la veille, on lui répond "qu'ils ne se déplacent pas pour une gastro, ils vont prévenir l'hopital, il n'a qu'a m'emmener en voiture" Il leur hurle que sa n'est pas la gastro mais devant l'urgence et leur manque de réaction mon petit mari jette le téléphone m'enfile un peignoir et me porte jusqu'à sa voiture malgrès mes protestations, j'ai trop mal je ne veux pas bouger qu'il me laisse mourir... Dix minutes plus tard nous somme à l'hopital nous sommes en pleine nuit  il n'y a personne a l'accueil alors Damien pique un fauteuil roulant et traverse l'hopital en hurlant à l'aide. On le dirige enfin vers les urgences qui nous prenne très rapidement en charge. Beaucoup de monde s'occupe de nous mais personne ne souris tout le monde s'active, je ne comprend rien de ce qu'on me dit je ne peut qu'essayer de respire entre deux décharges. Je vois un médecin habiller en civil on me parle d'hélicoptère, il faut prendre une décision, mais que se passe t-il? Se n'est que plus tard que j'ai compris: Tout à coup sans raison apparente quand j'ai voulu m'asseoir sur mon canapé, mon placenta s'est décollé suivi d'une hémmoragie interne. Lorsque nous sommes arriver à l'hopital sa faisaint des heures que je me vider de mon sang de l'interieur, j'étais en train de mourir... C'est alors qu'on a poser l'ultimatum fatal a mon mari: Cela faisaient plusieurs heures que le cerveau et le coeur du bébé n'étaient plus irrigués correctement il était encore vivant mais en grande souffrance foetale. Deux solutions: partir en hélicoptère dans le plus proche centre de néonatologie pour essayer de sauver le bébé mais en prenant le risque que je meurt sur le chemin car les battements de mon coeur étaient de plus en plus faibles, ou pratiquer une césarienne en urgence pour tenter de me sauver sans beaucoup d'espoir pour le bébé. Evidemment mon mari a choisi la deuxième option il ne pouvait pas prendre le risque de perdre ses deux amour en une nuit... Lorsqu'on m'a emmener au bloc je n'avais pas tout à fait conscience de ce qu'il se passait bien que le personnel soignant me le dise et me le répète encore. En y repensant aujourd'hui, je pense qu'une partie de moi ne voulais pas comprendre, je voulais juste qu'on me laisse m'endormir pour toujours avec mon bébé... La cesarienne fut atroce je n'avais jamais envisager accoucher de cette façon et comme j'étais très faible l'anesthésie générale fut exclu d'office, je n'est eu droit qu'a une simple péridurale j'étais donc consciente tout le long de l'opération et meme s'ils ont failli me perdre deux fois au bloc je crois me souvenir d'a peu pres tout: une femme me caressait le front pendant qu'on m'arrachait mon bébé du ventre je sentait tout mon corps tressaillir, mon abdomen se soulevait puis retomber sur la table jamais je n'aurais cru qu'une césarienne pouvait etre vécu de façon si..violente. Et puis le vide, mon corp est plus leger et n'est plus secoué en tout sens, sa y est Diego n'est plus en moi. Malgrès leur discrétion j'entend quelqun dire doucement "il respire, il est en vie" quelque secondes d'espoir pour moi, suivi d'un immense desespoir, il n'a pas pleurer, mon bébé ne pleure pas, pourquoi mon bébé ne pleure pas? Diego est née vivant mais très faible, ils ont essayer de le réanimer mais il s'est éteind après sept minute de vie sur une table métalique glacée entre les mains gantées des médecins... Un regret parmi tant d'autres est qu'il n'est pas pu finir sa vie dans les bras de sa maman... Quelques instant plus tard mon mari m'a rejoins en salle de réveil et c'est là qu'on nous a emmener pour la première fois notre petit ange, entierement recouvert d'un drap en papier vert. Je savais qu'il était mort mais malgrès tout quel bonheur de l'avoir enfin dans mes bras, que tu étais beau mon amour, tu étais tout rose tout chaud tu avais l'air simplement endormi. Avec ton papa on t'a caliné et embrassé pendant un long moment avec qu'on me ramène dans ma chambre... 
Voila notre histoire cher parents endeuillés, le 6 mars 2013 veille de mes 22 ans nous avons mis notre petit bébé dans son petit cercueil blanc après l'avoir laver et habiller nous même, j'ai pu assister à l'enterrement de mon fils sur une chaise roulante. Aujourd'hui, moins de quatre mois plus tard je dois me faire fureur pour ne pas aller passer de longues heures au cimetière, mon mari quand à lui n'arrive pas à y retourner, il y a des jours plus difficile que d'autre mais nous commençons doucement à refaire surface essayant de combler le vide par milles activités mais la douleur est cuisante, déchirante surtout que nous n'avons aucune explication sur la raison de ce drame "un accident de la vie" c'est tout. De plus je suis dans l'incapacité physique remetre un petit frère ou une petite soeur en route avant mars 2014 soit un an après l'envol de Diego... Quand je dit que la vie s'acharne...     Merci à vous tous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saphyre567



Nombre de messages : 13
Localisation : victoriaville
Je suis : Maman de
Ange(s) : Leah
Décédé(e) à : 6 jours de vie
Le : née le 4 janvier 2013 décedée le 10 janvier 2013
Date d'inscription : 06/06/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Mer 26 Juin - 9:43

Bonjour a toi quelle triste histoire aussi que la tienne !!! Oui la douleur est cuisante et si on se tient occuper on n'y pense pas mais aussitôt que l'on a deux minutes ça nous rattrape vite. Moi ça fait presque six mois que j'ai perdu ma petite Leah et pas une journée ne passe sans qu'elle me manque mais je ne la pleure plus a tous les jours !! Nous nous avions choisi de garder l'urne avec nous pour éviter de devoir se rendre au cimetière. Et j'aime bien  me dire qu'elle est avec nous pareil comme ça. On dirait que les hommes ne veulent pas trop affronter leur chagrin ou bien ils ont leur propre manière de le faire. Je crois que ce site va t'aider a surmonter les journées les plus difficiles ne serait-ce qu'en lisant et en parlant avec des gens qui comprennent vraiment la douleur qui te ronge. Bon courage a toi. Ton petit Diego est toujours dans ton coeur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
niniep

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Amiens
Je suis : Maman de
Ange(s) : Nicolas
Décédé(e) à : 25sa+2jrs
Le : 19 Avril 2013
Date d'inscription : 11/05/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Mer 26 Juin - 10:12

qu'elle histoire, je suis tellement désolé de ce qui t'ai arrivée, c'est tellement dure. Douce pensée à ton ange Diego
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
loriana209

avatar

Nombre de messages : 164
Age : 31
Localisation : 17
Je suis : Maman de
Ange(s) : Esteban
Décédé(e) à : 30 SA
Le : 24/06/2013 à 2h23 à la maternité de La Rochelle
Date d'inscription : 21/06/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Mer 26 Juin - 11:51

Tellement desole pour toi... j esperes que tu trouveras sur ce site tout le soutien dont tu vas avoir besoin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melimelou33

avatar

Nombre de messages : 2530
Age : 31
Localisation : Gironde
Je suis : Maman de
Ange(s) : Yanis
Décédé(e) à : né le 22/06/2012 à 26+1 et décédé à 16 jours de vie.
Et FC bébé espoir en octobre 2013
Le : 08/07/2012
Date d'inscription : 11/12/2012

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Jeu 27 Juin - 3:36

J'ai été très touchée par ton histoire. Nous sommes toutes face au manque, au vide, à ce néant.... 
Je te souhaite bcp de courage. N'hésite pas à venir nous parler de tes ressentis, ds peurs, ta colère..... pour ma part ce site fait partie d'une de mes thérapies. j'espère aussi qu tu es bien entourée.
Le chemin du deuil, si tenté qu'il puisse est fait, est long et tumultueux mais avec le temps on apprivoise la douleur et elle devient différente.
Diego, d'ailleurs quel joli prénom, a quitté ton ventre mais s'est niché dans ton coeur, là où il a trouvé tant d'amour et là où il reposera à tout jamais.
Je t'embrasse.

Amélie, maman de Yanis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mamandeKaliyah

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 29
Localisation : Suisse
Je suis : Maman de
Ange(s) : Kaliyah
Décédé(e) à : 29 semaines et 6 jours
Le : 04/09/2012
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Jeu 27 Juin - 19:07

Bonsoir maman de Diego... Ton histoire ressemble beaucoup a la mienne... J ai perdu ma petite fille Kaliyah le 4 septembre 2012 d un decollement placentaire massif a 29 semaines et 6 jours... J ai également cru a de vulgaires contractions mais non c etais mon uterus qui se remplissait de mon sang... Quand je suis arrivee a l hopital on ma annonce le deces de ma fille et que vu la quantité de l hemorragie j allais surement la rejoindre... Pauvre de mon mari qui a dut ecouter sa en etant impuissant... Je suis maintenant enceinte de ma petite Kiara de 21 semaines et 2 jours... Moi aussi on ma dit d attendre mais ma gygy ma dit que si 6 mois apres je me sentais bien qu elle me comprenais et qu elle me soutiendrais... C est le cas!! Dans tout les cas je pense fort a toi et te souhaite du courage!! Bisous


Kaliyah je t aime mon ange tu me manque tellement!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanDouleur

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 27
Localisation : Ariège
Je suis : Maman de
Ange(s) : Diego
Décédé(e) à : 28 semaines de grossesse
Le : 03/03/2013
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Ven 28 Juin - 3:20

Merci mamandeKaliyah, c'est vrai que sa apporte un peu de réconfort de savoir qu'on n'est pas un cas isolé et surtout beaucoup d'espoir de savoir que tu a pu lui faire une petite soeur moins d'un an après j'espère que ta grossesse se passe bien et que tu n'angoisse pas trop je t'avoue que les deux premiers mois suivant l'envol de Diego je pensais ne plus jamais vouloir prendre le risque de recommencer mais aujourd'hui je n'est qu'un souhait, être maman d'un ptit bout en bonne santé et dire un grand Merde à cette chienne de vie qui nous a volé notre trésor... Je suis certaine que Kaliyah (magnifique prénom d'ailleur) protège sa petite soeur du pays des anges alors profite un max de ce merveilleux moment qu'est la grossesse, bisous à toi et ton mari et milles tendres baisers à tous nos petits anges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MamanDouleur

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 27
Localisation : Ariège
Je suis : Maman de
Ange(s) : Diego
Décédé(e) à : 28 semaines de grossesse
Le : 03/03/2013
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Ven 28 Juin - 3:38

Bonjour melimelou33 tes belles phrases me vont droit au coeur je crois qu'il faut être maman d'un ange pour dire avec autant de justesse nos ressentis, moi il n'y a qu'avec ma maman que j'arrive à parler de Diego mais nous vivons loin et elle souffre déjà tellement... Quant à l'entourage il est bien présent mais je crois qu'ils ont tellement peur de mal faire que le sujet devient tabou, ils m'écoute parler si j'en ai besoin mais ne me répondent pas ils essaient de me changer les idées sans comprendre que j'ai besoin d'en parler pour qu'il continu à vivre à travers nous... Mais comment leurs en vouloir c'est tellement délicat...personne ne peut comprendre que le pire n'est pas d'avoir eu son bébé mort dans les bras mais justement de ne plus l'avoir... Tu as raison quand tu dis que peu peu on apprivoise la douleur et qu'elle devient différente, pas moins intense, mais différente, nous n'avons pas le choix il faut recommencer à vivre même si plus rien ne sera jamais comme avant... Tendre baisers a toi et a nos petits anges envolés trop tot, Je t'aime mon tout petit Diego pas une seconde passe sans que je pense à toi, tu me manque mon amour....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caro1986

avatar

Nombre de messages : 950
Age : 32
Localisation : Yves-gomezee ( belgique )
Je suis : Maman de
Ange(s) : notre petite étoile

Décédé(e) à : 17 semaines
IMG cause trisomie 21
Le : 03 juin 2013 a 16h30
Date d'inscription : 14/06/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Ven 28 Juin - 3:41

Je suis vraiment désolé "mamanDouleur" quel triste histoire , je t'envoie pleins de courage ,la vie est vraiment injuste !, Tu trouveras beaucoup de personnes attentive , a ton écoute . 
Courage I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman du petit prince Noé



Nombre de messages : 270
Localisation : Yvelines
Je suis : Maman de
Ange(s) : Noé
Décédé(e) à : Poissy
Le : 10/05/2013
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: Diego, envolé mon ange...   Ven 5 Juil - 20:48

Bonsoir mamange de Diego, tout comme toi j'ai perdu mon fils mais a 26 semaine suite a un hématome retro placentaire avec hémoragie interne, a une heure pres j'y restait et des fois je me dis que cela aurait été préferable. c'est clair que lorsque notre grossesse se passe parfaitement bien a s'attends a tout sauf a ca, comme me la dis mon medecin c'est l'équivalent d'une crise cardiaque, mais malgres tout j'ai du mal a comprendre et n'arrive pas a avancer car mon Noé me manque tellement, si tu as besoin de parler n'hesite pas, je t'envoi pleins de courage et de gros bisous a ton ange Diego et a mon fils d'amour Noé que j'aime tellement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Diego, envolé mon ange...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: